Argument

Que les actes de violence fassent quotidiennement la une de l’actualité n’a de cesse de nous étonner.

La clinique nous enseigne pourtant à quel point le penchant à l’agression constitue une prédisposition pulsionnelle humaine originelle et autonome.

Freud évoque à propos de notre rapport à l’autre : « …la tentation, celle de satisfaire sur lui son agression, d’exploiter sans  dédommagement sa force de travail, de l’utiliser sexuellement sans son consentement, de s’approprier ce qu’il possède, de l’humilier, de lui causer des douleurs, de le martyriser et de le tuer » ( in « Malaise dans la culture » )

Au-delà de ce constat, nous continuons à nous interroger sur les moyens dont  l’homme dispose pour transformer ou canaliser cette tendance, la pulsion agressive constituant également une ressource.

Dans cette perspective, comment le clinicien et l’intervenant social peuvent-ils y contribuer?

Le recours au jeu, par ses possibilités d’action, de figuration, de décharge motrice et d’expression des affects  constitue un des moyens précoce et spontané à l’œuvre chez l’enfant pour notamment canaliser et transformer les pulsions agressives de destruction – pour autant qu’il soit soutenu et encouragé par l’entourage proche et ensuite l’environnement social.

Le jeu, comme possibilité de dé-jouer les violences, d’en figurer les enjeux sous-jacents et de se laisser surprendre par ceux-ci, compte aussi parmi les outils les plus actuels, tant thérapeutiques que pédagogiques, culturels, sociaux,…

 

 

Programme

Cette journée nous permettra de découvrir mais aussi – pour ceux qui le souhaitent- d’expérimenter différentes approches à partir du jeu en lien avec les questions de violence : le jeu des trois figures, le théâtre-forum et bien entendu le psychodrame. Nous aborderons également ces questions de manière théorico-clinique autour de deux  exposés : l’un autour de la question du jeu et l’autre issu d’une clinique psychodramatique des pathologies de l’agir, celle des abuseurs sexuels.
 
Horaire

  • 8h30 : Accueil
  • 9h00 : Jean Kinable: “Jouer comme au théâtre: de sorte que du jeu s’invente et se déploie entre “méta-” et “trans-“
  • 10h : Pause
  • 10h15 : André Ciavaldini : “Jouer et re-jouer la violence sexuelle pour la dé-jouer”
  • 11h15 : Discussions
  • 12H-13H : Lunch
  • 13h00 : « Jeu de rien » Représentation de théâtre forum de la compagnie « Ftouf » de la maison des jeunes de Louvain la Neuve
  • 14h45 : Diane Huppert : ” le Jeu des 3 Figures dès l’école maternelle”
  • 15h30-17h : 3 ateliers :
    • Atelier 1 : Echanges sur la clinique autour du passage à l’acte au psychodrame avec la présence d’André Ciavaldini  et Nadine Vander Elst
    • Découverte du psychodrame sur le thème de la journée, animé par Chantal  Nève-Hanquet et  Pascal Graulus
    • Découverte du Jeu des trois figures animé par Diane Huppert
  • 17h-17h15: Retour en grand groupe, clôture

Lieu:  Hôpital psychiatrique du Beau Vallon-Namur, Rue de Bricgniot, 205 5002 Saint-Servais
Prix (repas compris) :  sur le compte de l’ABP: BE94 0016 8026 4514 – GEBABEBBXXX  30 euros membres ABP, 40 non-membres, 15 euros étudiants/chômeurs, sur place : 50 euros

Contact : Association Belge de Psychodrame
www.psychodrame.be | dahinaf@gmail.com | 0494/17 75 04

 


Proposer une activité
Cliquez ici